Vient de paraître – « Mémoire de l’absence. Hartheim, Haute-Autriche – Lieu d’assassinat »

Par Jean-Marie Winkler

Situé non loin de Linz, en Haute-Autriche, le château de Hartheim est un bel exemple d’architecture du XVIe siècle. Mais derrière ces murs et ces arcades se cache également un centre de mise à mort nazi, lieu emblématique du programme T4 d’« euthanasie » des handicapés mentaux (1940-1941) et de l’action 14f13 organisant des gazages de concentrationnaires (1941-42, avec une reprise en 1944) .

Vers la fin de la guerre, les nazis ont délibérément effacé toute trace des crimes commis en ce lieu. Pour le visiteur qui chemine aujourd’hui entre ces pierres séculaires, il ne reste plus désormais que l’absence, inscrite dans des vestiges muets qu’il faudrait arriver à faire parler, ou bien les infimes traces de l’effacement qui trahissent ce qu’elles étaient censées dissimuler à jamais.

Explorant les rapports entre histoire et mémoire, dans un libre cheminement de la pensée autour d’instantanés en noir et blanc, Jean-Marie Winkler interroge ce que nous dit ce patrimoine – et plus encore ce qu’il ne nous dit pas.